dimanche 31 mars 2013

Insécurité : le déni de réalité de la gauche aulnaysienne.


Lors de la dernière réunion publique organisée par Union Pour Aulnay et l'UMP, les participants étaient invités à nous écrire sur les sujets qui les préoccupent.
Voici un article de M Arnaud Biaou qui nous a rejoint il y a quelques semaines :

"Dénoncer la montée de la violence, évoquer l’insécurité grandissante ou s’inquiéter de l’occupation des halls d’immeubles sur fond de trafic de stupéfiants dans le Nord d’Aulnay-sous-Bois n’a pas pour but de stigmatiser les habitants de ces quartiers. Bien au contraire !
Cette démarche s’inscrit dans la volonté sincère et constructive des élus de l’opposition de s’emparer du problème pour tenter de trouver des réponses adaptées. Une démarche logique et salutaire, qui va à l’encontre de la volonté de déni de réalité de certains : comment peut-ont régler les problèmes si l’on refuse de les évoquer ? 
J’habite un quartier du Nord d’Aulnay et j’ai été stupéfait d’entendre le groupe socialiste au conseil municipal du 28 mars 2013 accuser l’opposition  de jouer sur les peurs et de stigmatiser les habitants des quartiers populaires parce qu’elle avait sommé M. Ségura de « faire quelque chose » pour améliorer la sécurité des habitants de nos quartiers.
Je ne cesse de rencontrer des riverains qui, à juste titre, se plaignent d’être relégués à la marge, abandonnés par les autorités et les responsables politiques. Interpeller la majorité municipale sur la dure réalité de nos quartiers est donc attendu, nécessaire et bienvenue. Mais, de toute évidence, Monsieur le maire préfère détourner le regard de la réalité de nos quartiers.
Arnaud Biaou"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire