lundi 22 avril 2013

En espérant qu’un jour le terme « insécurité » ne rimera plus avec Aulnay-sous-Bois…


Cette fois-ci, ce sont les habitants du Gros-Saule qui tirent la sonnette d’alarme. Cela fait tout juste un an, à la suite du départ à la retraite de la gardienne de l’établissement scolaire Louis-Aragon, que les allées et venues se multiplient aux abords de l’école en-dehors des heures d’ouverture. Bruit, sentiment d’insécurité, dégradation de biens publics, couteaux et désormais flacons de méthadone (substitut à l’héroïne…) … sont le lot quotidien, nuit et jour du voisinage.

Après avoir alerté le Maire, à plusieurs reprises, de ces problèmes récurrents d’incivilité, après avoir demandé au Maire le remplacement de la gardienne, après avoir alerté l’ensemble de la municipalité sur ce climat de violence qui s’installe nuit et jour, les familles d’élèves ont appris que Gérard Segura refusait de nommer un nouveau gardien par mesure d'économie ! Rien que ça… Une mère citée dans le parisien : « on ne demande pas grand-chose, juste la sécurité pour nos enfants ! »

Si cela continue, on va finir par penser que la sécurité des habitants n’est malheureusement pas la priorité numéro 1 de notre cher Maire Segura - le bien-être des Aulnaysiens et de leurs enfants n’étant qu’une préoccupation mineure pour notre belle majorité socialo-communiste.

Par conséquent, le nombre d’agressions aux abords des écoles a augmenté de façon exponentielle, sans oublier que des enfants de l’école Louis-Aragon ont trouvé des couteaux à deux reprises dans la cour de récréation. Jusqu’à quand cette situation va-t-elle durer ? Que faut-il faire pour que le Maire entende, une bonne fois pour toutes, le désespoir de ces familles qui déposent tous les matins, la boule au ventre, leurs enfants à l’école ?

Alors, Monsieur Segura, soyez enfin courageux et embauchez un nouveau gardien ! Sans oublier d’installer des caméras aux abords de l’école !

Ah mais oui c’est vrai, vos alliés communistes estiment que les caméras de vidéo-surveillance sont une atteinte à la « liberté » de l’individu… On avait oublié…

UPA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire